Les marques de luxe et ses nouveaux ambassadeurs « Chefs de Cuisine »

La rencontre de deux univers entre valeur et tradition

Au-delà du décor qui entoure la publicité, l’association d’une image entre les marques et leurs ambassadeurs évolue de plus en plus vers une quête de valeurs, en mettant en avant des visages emblématiques clefs en adéquation avec l’identité des maisons de luxe.

Les égéries font partie intégrante des stratégies de communication des grandes marques.Les personnalités représentantes choisies ne sont pas anodines et sont différentes en fonction des pays et des marques. En Asie, par exemple, la sélection s’appuie sur des valeurs autres qu’en Europe.Le choix de l’image qui sera mise en avant sera celle d’une réussite sociale et professionnelle, tandis que chez nous, en Europe, l’influence des réseaux sociaux avec le nombre d’abonnés, jouera un rôle primordial pour les marques dans leur recherche d’impact et du public visé.

Pendant de nombreuses années, les maisons de luxe se sont tournées vers des acteurs de cinéma ou d’autres célébrités , véhiculant une image avec un certain style de vie.

Une nouvelle Tendance se dessine…

Une nouvelle vague d’ambassadeurs prend forme, avec l’arrivée médiatique depuis quelques années des chefs étoilés de plus en plus présents sur les réseaux sociaux et le petit écran. Cette tendance a généré une popularisation des chefs, au travers de l’engouement culinaire avec le »foodie » et tous les phénomènes de mode en cuisine.

Entre grands Chefs de cuisine et Horlogers

Jusqu’à présent, la haute-horlogerie, un secteur très élitiste, s’associait avec des sportifs de haut niveau, notamment dans le milieu du golf ou encore celui de la formule 1. A présent, leur champs de communication s’élargit vers de nouveaux visages.

En effet, les valeurs rattachées à ces deux univers sont très proches, avec la recherche de l’ excellence, la passion d’un métier et son artisanat.

Les marques Horlogères s’allient de plus en plus avec des grands noms de la gastronomie française, comme Philippe Etchebest (présentateur de cauchemar,Top Chef…) avec la marque au poignet Tag Heuer Monaco ou encore Philippe Patek avec le chef Cyril Lignac.

Plus récemment, nous pouvons parler de l’association de Hublot, l’horloger suisse et le chef Yannick Alléno triplement étoilé (à la tête du restaurant Le 1947 Cheval Blanc Courchevel et Pavillon Ledoyen Paris) dans le cadre d’un nouveau partenariat.

Les grands Chefs apportent une image de confiance et de luxe, ils sont constamment entourés d’une clientèle exigeante et haut de gamme, de ce fait, ils sont en représentation permanente en tant professionnel du monde culinaire. On peut donc en déduire qu’il en sera de même pour le carde qui les entoure ainsi que leurs accessoires portés

La cuisine traditionnelle française et les marques de luxe ont des valeurs et codes communs. C’est pour cela que cette alliance d’image ne peut que tout sublimer .

 

 

Lire la suite

Les Autocollants (Bumper Sticker)

« Popular Culture »

Une tendance, son histoire… 

Issue de la culture populaire américaine et très connu pour avoir été l’objet d’outil marketing durant les campagnes présidentielles aux Etats Unis. Pour comprendre la fameuse tendance de ces autocollants appelés « Bumper Stickers » (autocollants de parechoc) ,il faut dans un premier temps se plonger dans un univers différent du nôtre.

Il est coutume d’afficher ses idées politiques, ses intérêts ou bien encore une cause en outre atlantique.

Un phénomène typiquement américain, une différence culturelle quand on connait la discrétion de chacun à ne pas vouloir exhiber ses positions et opinions dans l’hexagone.

 Un peu d’histoire…

Le Bumper Sticker s’est révélé véritablement avec l’arrivée de la Ford Model A (modèle automobile produit et distribué de 1927-31). En effet, avant cette date les véhicules n’avaient pas de parechoc, difficile donc de placer un autocollant à l’arrière d’une voiture.

 

Son ancêtre était une sorte de pancarte en carton, ou en tissu sous forme de drapeau le tout rattaché par des fils sur les véhicules. Son but était dans un premier temps à titre promotionnel ; à cette époque la route était un moyen de communication afin d’attirer les automobilistes vers une entreprise pour ses produits ou services.

 

Le pionnier du sticker et reconnu comme tel se prénomme Forest P.Gill. Sérigraphe de profession et originaire du Kansas city, il a su moderniser les autocollants dans les années 40 avec l’usage des adhésifs.

Plusieurs matériaux ont été utilisés avant d’arriver aux stickers en vinyle.

 

Le Bumper sticker…Politique mais pas que… il peut être un souvenir, un message humoristique, la défense d’ une cause, une publicité …. 

Les premières utilisations de ces autocollants étaient destinées à promouvoir les attractions touristiques aux Etats-Unis, notamment dans les années 40 et 50 ,un des stickers très populaire représentatif du site naturel situé en Georgie celui de « See Rock City ».

Le personnel déambulait sur le parking des visiteurs en déposant des autocollants sur les véhicules.

Dans l’histoire des bumper stickers le fameux  « I like Ike » a fait l’objet d’un véritable appui publicitaire durant la campagne présidentielle de 1952 entre Dwight D. Eisenhower et Adlai Stevenson. Les partisans affichaient leur candidat favori en collant leur sticker sur leur propre voiture .

Par la suite les autocollants ne feront non seulement plus l’objet d’outil marketing mais vont prendre une toute autre dimension; la défense d’une cause personnelle, parfois même engagée avec le slogan « Make Love Not War » dans le cadre de la lutte anti-guerre au Vietnam dans les années 60.

 

Le bumper sticker une sorte de tradition, un patrimoine? 

Afin de conserver une trace de ces objets dans l’histoire nationale américaine , une bibliothécaire de l’Université du Kansas Whitney Baker , a commencé un vrai travail de collecte pour préserver ces documents de puis 2010.Un véritable encyclopédie classifiée avec toutes sortes d’autocollants depuis leur création.

 

Du sticker matériel au virtuel…

Aujourd’hui, avec le phénomène de partage d’informations sur les réseaux sociaux, ces derniers ont vu leur support d’utilisation évoluer .

En effet, lors de la dernière campagne présidentielle par exemple, avec l’autocollant « I voted » les internautes ont multiplié  les selfies sur Facebook, compte Instagram ou encore twitter en se mettant en scène avec leur autocollant.

 

Lire la suite

Culture Mode

L’expo Londonienne

« T-Shirt Cult Culture Subversion »

Depuis le 9 Février jusqu’au 6 Mai se tient l’exposition « T-Shirt Cult Culture Subversion » au Fashion and Textile Museum de Londres.

Une rétrospective entière dédiée au T-Shirt, son influence dans la société ainsi que dans l’industrie de la mode.
On peut y découvrir une collection vintage de Vivian Westwood ainsi que d’autres pièces de couturiers tels que Dior ou Saint Laurent.

Le T-S, comme nous le voyons de nos jours est un véritable produit mode abordable que nous possédons tous dans notre penderie.
Un vêtement devenu banal et commun dans notre société actuelle.
En regardant de plus près son histoire, il a traversé au fil du temps différents us et coutumes.

Un peu d’histoire…
On estime l’apparition de la première pièce en forme T, qui pourrait s’apparenter à la coupe de nos tuniques,500 ans après Jésus Christ. La sérigraphie quant à elle, est très ancienne.
Cette méthode aurait vu le jour sous la dynastie Song en Chine durant 960-1279.

La technique sera brevetée officiellement en 1907 par Samuel Simon, à l’origine, son utilisation était destinée aux impressions sur des supports, tels que le papier peint ou d’autres matières comme le lin ou la soie.

Le port du tee shirt et son usage au fur et à mesure des décennies a évolué, pour se transformer d’un simple sous vêtement à un vêtement visible porté au quotidien au travail, en sortie.

Il a fait l’objet de tenue en tant qu’uniforme dans l’armée américaine pour ensuite se démocratiser, grâce à l’influence du sport.

Les universités américaines utilisaient des «Tee Shirt» à leur effigie destinés aux athlètes (1933), un premier pas de l’usage basique de se vêtir vers une personnalisation.Une nouvelle dimension s’ouvre, mais c’est véritablement à la fin des années 30 et début 40 que son port connaitra une évolution.

On pourra retenir quelques dates clefs dans son cheminement, notamment en 1939 lors de la sortie du film «Le Magicien d’Oz».
Le T-shirt passe d’un simple vêtement à un véritable objet publicitaire.

Puis, il sera utilisé comme support de slogan politique durant la compagne présidentielle en 1948 à New York du Gouverneur Thomas E Dewey’s « Dew It With DEWEY ».

En 1955 Disneyland ouvre ses portes, un nouveau concept de parc d’attraction est né, une expérience unique, Disney crée le tee shirt souvenir autour de cet univers féérique.
Puis ont suivi les inscriptions, les slogans se sont développés de plus en plus, il est ensuite utilisé comme support pour véhiculer une cause, comme la campagne anti -tabac au Royaume Uni en 1969 ou encore en tant qu’objet promotionnel. Notamment avec les groupes de musique mais aussi les cafés et restaurants comme le fameux Hard Rock café qui a lancé ses T Shirt avec les noms des différentes métropoles où ils sont implantés.

Le T shirt, sous toutes ses formes promotionnelles, engagées, emblématiques, ou objet de mode continuera à marquer les esprits, des tendances ainsi que la mode.

Lire la suite